Vous êtes ici : Accueil > Cité des Énergies 2020 – Troisième newsletter de construction du bâtiment du BIAM

Cité des Énergies 2020 – Troisième newsletter de construction du bâtiment du BIAM

Publié le 7 décembre 2018


 

Chers amis, chers partenaires,

Ce troisième numéro de notre newsletter paraît presque cinq mois après le démarrage des travaux et conformément au planning, nous avons franchi les 20% d’avancement du projet de construction du bâtiment.

Les phases de terrassement et de « désamiantage surprise » se sont achevées courant juillet grâce à l’efficacité de l’équipe de la société VALERIAN. Mais il ne s’agit là que d’un « au revoir » puisque nous les retrouverons en 2019, à la fin des travaux de « Génie civil » et pour la phase finale de « Voirie et réseaux divers ».

Avec le retrait progressif de VALERIAN, ce sont les équipes de la société EIFFAGE qui ont investi les lieux durant l’été. Avec eux, toute l’équipe de maitrise d’ouvrage et de maitrise d’œuvre a vécu un moment fort, fin juillet, lors du montage de l’oh ! combien symbolique grue, haute de plus de 32 m et de 50 m de flèche. Elle domine aujourd’hui l’ensemble de la zone Cité des énergies et est visible depuis l’autoroute ! Aujourd’hui, le chantier évolue de jour en jour avec l’apparition des murs, des poteaux, des poutres et des premières prédalles de plancher du BRD.

Cette période estivale a également été riche en évènements pour le projet, avec la visite du nouvel Administrateur Général du CEA, François Jacq ; du Président d’Aix-Marseille Université, Yvon BERLAND ; de la déléguée régionale du CNRS, Ghislaine GIBELLO et d’industriels. L’aventure se poursuit dans la sérénité avec des équipes motivées qui ont à cœur le respect du planning et du budget. J’en profite pour les remercier une nouvelle fois de leur engagement et pour souhaiter la bienvenue à notre nouvelle « ingénieure sécurité projet », Aurélie BRUNNER.

Enfin n’oubliez pas, cette newsletter est la vôtre : contactez-nous à cite-des-energies@cea.fr pour réagir à cette publication ou pour découvrir le chantier !

 

 

 

 

 

 

Cyrille FORESTIER – Chef de projet  « Construction du bâtiment du BIAM ».

 

 

 

Retour sur les visites officielles de cet été

   

Christian BONNET, François JACQ et Vincent BERGER autour de la maquette du futur bâtiment.
Crédit photo : Gabriel GRAS

François JACQ, ancien Président-Directeur Général de l'Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer (IFREMER) a été nommé Administrateur Général du CEA lors du Conseil des ministres qui s'est tenu le 20 avril dernier. Dans le cadre de ses nouvelles fonctions, il a visité le Centre de Cadarache, les 12 et 13 juillet. Ainsi, il a pu venir à la rencontre des salariés et découvrir les grands projets qu'ils portent, privilégiant ainsi un dialogue direct avec les personnels.


Dans ce contexte, il a effectué une visite de la DRF et la DRT, accompagné de M. Christian BONNET, directeur du Centre de Cadarache et de M. Vincent BERGER, directeur de la recherche fondamentale. Ainsi, il a découvert les activités du BIAM, son programme scientifique ambitieux sur les microalgues et les enjeux économiques associés en Région. Le projet prometteur « Cité des Énergies », associé à la construction de notre futur bâtiment lui a été détaillé autour de la maquette. La cohabitation prochaine entre le BIAM et CEA Tech l'a interpellé car selon lui « ce bâtiment restera le premier exemple dans l'histoire du CEA où deux Directions se rapprochent à la fois sur un site conjoint et autour d'un projet commun. Cela tenterait à prouver que malgré deux modèles économiques différents, autour d'une ambition partagée, un travail performant et novateur est possible ! ». 

Riche de ces rencontres, François JACQ compte renouveler ces visites régulièrement. À sa demande, nous serons ravis de l'accueillir à nouveau, en 2019, pour lui présenter nos programmes de bioremédiation.

 

 Yvon BERLAND, Président d'Aix Marseille Université,
 et sa délégation entourés des représentants  du BIAM 
 Crédit photo :  Gabriel GARS, CEA

 

 

 

 

 

 

À l’instar de l’Administrateur Général, le 5 septembre, Yvon BERLAND, Président d’Aix-Marseille Université (AMU), a découvert la maquette du futur bâtiment du BIAM, l’une des pièces maitresses du CPER inscrite dans le cadre du déploiement de la politique de site d’AMU en région. Il était accompagné des vice-présidents à la Recherche, Pierre CHIAPPETTA, à la Formation Thierry PAUL, et de sa directrice de la Recherche et de la Valorisation, Laurence SARACINO.

Le 26 juillet, c'est Ghislaine GIBELLO, nommée en avril dernier au poste de Déléguée Régionale Sud Provence Alpes Côte-d'Azur du CNRS qui a visité le BIAM et ses plateformes technologiques. Mme GIBELLO nous avait déjà honoré de sa présence lors de la cérémonie de pose de première pierre. Quelques mois après cette rencontre autour du projet de construction, devant l'avancée des opérations, elle a réaffirmé sa confiance et son soutien aux équipes du BIAM.

Ces visites témoignent de l'intérêt et l'accompagnement de nos tutelles, essentiels à la construction d'une UMR forte et ambitieuse.

 

  

 

 

 

 

 

 Mercato au cœur de la cellule HSE

 Aurélie BRUNNER et Frédéric SARREY, CEA/DRF/BIAM

Crédit photo : Cyrille FORESTIER, CEA

 

Dès les premières étapes de la phase d’expression de besoins et de conception du bâtiment du BIAM, l’ensemble des personnels du BIAM a été associé dans une approche participative s’appuyant sur différents groupes de travail. Ce préalable à l’élaboration de l’esquisse du bâtiment a également permis d’associer les fonctions supports de l’Unité, au premier rang desquelles, l’ingénieur sécurité ou le chef d’installation. Ainsi, depuis fin 2015, Frédéric SARREY, chef d’installation du BIAM jusqu’en mars 2018, a contribué aux réflexions de la phase de conception et prodigué de nombreux conseils précieux au chef de projet. Il a également accepté d’assurer une mission d’Ingénieur sécurité projet par Intérim durant l’été 2018. A quelques jours de sa retraite, toute l’équipe le remercie sincèrement de sa contribution active au projet depuis 3 ans, alors qu’une jeune recrue, Aurélie BRUNNER, rejoint l’équipe du BIAM et reprend sa fonction d’ISP.

Ex-ingénieure sécurité à l’IRSN, il incombe désormais à Aurélie BRUNNER la tâche d’occuper la double fonction d’ingénieure sécurité du BIAM (aux côtés de Karine ZUNINO, cheffe d’installation du BIAM) et d’Ingénieur sécurité projet (ISP) pour le chantier de construction. Sa fonction d’ISP consistera à prendre les mesures urgentes pour la sécurité des personnels et de l’environnement sur le chantier ; à suivre et contrôler la mission du Coordonnateur en matière de Sécurité et de Protection de la Santé et enfin à représenter le CEA dans les instances réglementaires ainsi que celles en charge de l’animation et de la promotion de la sécurité mises en place sur le chantier.

 

Nos indicateurs HSE pour la période d'avril à août 2018 :

• En moyenne, entre 20 et 30 personnes sont présentes sur le chantier chaque jour (lot Génie Civil), hors MOE ;

• 8496 heures travaillées depuis le premier mois de chantier ;

• 1 accident avec arrêt du travail (AT de 3,5 jours) depuis le début du chantier ;

• Taux de Fréquence = 1,18 par dizaine de milliers d’heures travaillées

• Taux de Gravité depuis le début du chantier : 0,41

Ces indicateurs seront suivis et vous seront présentés tout au long de l'avancée du chantier.

 

 L’interview

Depuis le début de nos parutions, nous vous avons présenté celles et ceux qui individuellement constituent cette grande équipe ! Mais parmi eux, certains poussent la complémentarité un peu plus loin... Chaque jour, c’est en duo qu’ils travaillent. Aujourd’hui, rencontre avec notre premier binôme : Pascal et Amandine, membres de l’équipe de maîtrise d’œuvre du STL du CEA Cadarache.

Un grand merci à tous les deux !

 

Crédit photo : Cyrille FORESTIER, CEA

 

1. Bonjour ! Présentez-vous. Quelle est votre fonction sur le projet ?
 

  Je m’appelle Amandine DERYCKE, initialement dessinatrice en DAO, j’ai intégré la maîtrise d’œuvre en 2014 en Assistance Technique pour l’activité DAO SIG. Puis, j’ai effectué un BTS bâtiment par alternance entre 2016-2018, années pendant lesquelles j’ai notamment travaillé en binôme avec Pascal sur la maquette du BIAM faite avec REVIT, en tant que soutien DAO.

               
  

   Je suis Pascal SARRABERE, chargé d’affaire Patrimoine au sein du STL/GPI et dessinateur-projeteur en soutien DAO de la MOE du projet BIAM. J’ai participé à la définition géométrique et fonctionnelle du bâtiment, depuis la phase d’esquisse du projet jusqu’à la phase de consultation des entreprises. Actuellement, je suis en soutien des chargés d’affaires pour la phase réalisation du bâtiment afin de produire la synthèse 3D entre les différents lots de travaux puisque depuis la phase d’esquisse, le bâtiment a été modélisé en 3D via un logiciel permettant l’utilisation du BIM.

 
2. Amandine, Pascal, vous travaillez en binôme sur la création de la maquette BIM. Comment vous répartissez-vous les missions ?
 

  Je ne suis pas impliquée personnellement dans le projet, mais je suis l’une des petites mains qui agissent pour son bien. J’ai travaillé aux côtés de Pascal en tant que soutien.

 

 

 

 

  J’ai créé la base de la maquette, et ensuite nous l’avons fait vivre en la complétant au fur et à mesure. Aujourd’hui, nous nous occupons de la mise à jour de la maquette en fonction de la disponibilité de chacun.

 


 

  Nous avons donc intégré des données comme les cloisons, le mobilier et les équipements scientifiques ainsi que les caractéristiques dimensionnelles et d’identification de chaque élément. Nous disposons ainsi d’un modèle 3D renseigné avec l’aménagement des futurs locaux qui permet de vérifier que le besoin correspond bien avec ce qui était prévu. Nous avons par la suite créé un fichier « synthèse », où nous avons regroupé les différents lots du projet, en un fichier global donnant naissance à une maquette complète.

Encore aujourd’hui, nous complétons cette maquette et l’ajustons avant la fin de la phase d’exécution, pour préparer au mieux la phase de travaux.

 
3. Qu’est-ce que le travail en binôme vous apporte ?
 

  C’est une relation « gagnant-gagnant » qui offre l’avantage d’échanger nos avis pour aboutir à une vision optimale. Le logiciel que nous utilisons nous permet de travailler en même temps, sur le même fichier. L’aspect collaboratif est une des clés de notre travail. Nous nous mettons d’accord sur les modifications à apporter, nous traitons les modifications de notre côté et nous nous concertons à la fin de notre travail pour corriger les problèmes rencontrés.

 
4. Quel est, selon vous, LE challenge de ce projet ? Votre pire ou meilleur souvenir ou votre attente ?
 
  Travailler en cohésion avec tous les acteurs du projet c’est ça LE challenge ! Et aussi d’être constamment à jour sur tous les documents.

 

 

 


  Intégrer toutes les contraintes techniques, géométriques, sociales, de planning et d’exploitation dans la conception et la construction de ce bâtiment. Cela n’a pas été une mince à faire !
 

 

 

 

  Je ne sais pas si je garderai un bon souvenir des bugs ArchiCAD.
Le BIM est un outil qui connait aujourd’hui un succès croissant. Son utilisation se généralise, mais toutes les entreprises ne sont pas encore prêtes à l’utiliser. Et malheureusement, il y a encore des incompatibilités entre les logiciels que peuvent utiliser les différents acteurs du projet. Ainsi, le titulaire d’un lot utilisait un logiciel différent du nôtre ce qui nous a valu une ressaisie complète du lot. Un vrai bonheur...


  Les premiers coulages ont mis fin à ma principale attente. Cela m’a permis de voir la maquette 3D que je vois virtuellement depuis 2 ans commencer à prendre vie réellement ! 

 

 

 

 

Naissance du Bâtiment de Recherche & Développement : Un début prometteur !

     Lors du dernier épisode du 28 juin 2018 nous nous sommes quittés sous la pluie, dans la gadoue et l’amiante. Les équipes de VALERIAN laissaient place nette à la société ARVI-TRAVAUX en charge du retrait de presque 300 m de conduits amiantés qui traversaient le chantier en plusieurs lieux, tel un vrai jeu de mikado... En moins de 10 jours, le chantier est revenu en conditions nominales. VALERIAN a alors achevé ses terrassements et livré les différentes plateformes du bâtiment, aux altitudes attendues, nivelées comme les ardoises d’un billard sur trois étages : le local cuve, le sous-sol du bâtiment de R&D et le rez-de chaussée du bâtiment de recherche                         

    Niveleuse en action au niveau du futur rez-de-chaussée    25/07/18 - Nivellement du futur bâtiment du BIAM
    du bâtiment                                                                 Crédit photo : Thierry LAVERNOS 
    Crédit photo : Cyrille FORESTIER, CEA                            ACTION PHOTO VIDEO      
                                                                                      
            

                        

Dans le même temps, c'est par la grande porte que la société EIFFAGE, responsable du lot Génie civil, prenait livraison de la parcelle et commençait à installer les différents bungalows de sa base-vie, dont l'indispensable salle de briefing qui accueille aujourd'hui la réunion de coordination de chantier hebdomadaire de toutes les entreprises intervenantes. Simultanément, c'est la société ACTEMIUM, en charge du lot Courants forts, qui implantait la ligne de puissance électrique s'étirant depuis le poste HT-BT vers le pied des fondations de la future grue. C'est une grue LIEBHERR toute neuve, aux couleurs d'EIFFAGE, livrée dans plusieurs semi-remorques qui est arrivée au petit matin du 16 juillet depuis l'Allemagne: jaune sur la tour et rouge et blanche sur la flèche. Le montage de cette grue a constitué une véritable animation pour les riverains, mais surtout un moment hautement symbolique pour le chef de projet et les équipes. Érigée en moins de 3 jours au centre du futur patio du bâtiment, après une phase d'essai réussie, elle déplace aujourd'hui de 6h30 à 18h30 des charges de plusieurs tonnes d'un bout à l'autre du chantier.

La grue en action, soulevant la prédalle servant de support au futur plancher haut du BRD
Crédit photo : Cyrille FORESTIER, CEA

 

Fort de cet équipement de pointe, ce sont les premières semelles de fondation en béton armé qui ont vu le jour sur les plateformes du BR et du BRD. Ayant pour fonction de reprendre les charges des poteaux et murs de la construction pour les répartir dans le sol, elles sont venues créer une véritable mosaïque tigrée sur les plateformes haute et basse du bâtiment. Depuis ce jour, le chantier s'est mis à évoluer extrêmement rapidement, et il ne s'écoule pas un jour sans qu'il change de physionomie : les pré-murs du BRD en partie EST et OUEST du BRD ont été montés grâce à des banches, éléments de coffrage vertical, disposés côte à côte sur la longueur du mur. Le béton a été coulé entre les parois ferraillées et vibré de façon à chasser les bulles d'air. Les banches retirées, ce sont les premières poutres préfabriquées en usine qui sont venues prendre place au sommet des murs, dans un enchevêtrement d'aciers finalement bien organisé ! A l'heure où vous lirez ces lignes, le plancher haut du BRD sera achevé et il sera bientôt possible de se promener dans les futurs couloirs du rez-de-chaussée.

  01/08/2018 – Premiers poteaux, porteurs du BRD            14/09/2018 – Coulage du plancher haut du BRD Côté ouest

  Crédit photo : Frédéric LESCURE, CEA                            Crédit photo : Cyrille FORESTIER, CEA


 ZOOM

 

 Notre partenaire EIFFAGE Provence Construction s’exprime...

David BENSEVAL, chef de chantier principal et un membre de son équipe
d'EIFFAGE CONSTRUCTION PROVENCE en plein travail
Crédit photo : Thierry LAVERNOS – ACTION PHOTO VIDEO

Eiffage Construction Provence est fière de participer à la construction du projet BIAM, un immeuble de 11 000 m2 de surface de plancher destiné à accueillir des activités de recherche et développement pour le CEA Cadarache à Saint-Paul-Lès-Durance.

Notre société a été retenue pour la réalisation des lots Gros Œuvre, Couverture et Finitions, ce qui nous permettra de déployer notre savoir-faire du démarrage du chantier jusqu'au levée de réserves sur cette opération en lots séparés.

Après 3 mois de préparation, l'équipe de chantier est en ordre de marche et s'active depuis mi-juillet sur les premiers ouvrages de fondations et d'élévations du sous-sol.

Une équipe dynamique animée par Anna ROULAND, Conductrice de Travaux et David BESENVAL, Chef de Chantier Principal, sous la houlette d'Antoine BOUYGUES, Directeur de Travaux qui auront à cœur de satisfaire les exigences de sécurité, de qualité et de délais du CEA.

 

En effet, ce projet présente entre autres particularités d'être construit en mitoyenneté de la clôture de CEA Cadarache et nous attacherons une attention toute particulière aux questions environnementales et de prévention pour assurer la sécurité de nos compagnons et des installations situées à proximité immédiate.