Vous êtes ici : Accueil > Cité des Énergies 2020 – Deuxième newsletter de construction du bâtiment du BIAM

Cité des Énergies 2020 – Deuxième newsletter de construction du bâtiment du BIAM

​Cet investissement inscrit au Contrat de Plan État-Région 2015-2020 est financé par l'État, la Région Sud Provence-Alpes-Côte d'Azur, la Métropole Aix-Marseille Provence, le Département des Bouches du Rhône et les Fonds Européen de Développement Régional.

Publié le 7 décembre 2018


Nous y sommes... le chantier est véritablement lancé ! Après l'ambiance festive de la symbolique « pose de première pierre », nous avons vu arriver camions, rouleaux, tractopelles, brise-roche et autres bulldozers ! Dans cette ambiance quelque peu lunaire de poussières et de roches, ces engins ont déjà déplacé des milliers de mètres cubes de terre et enfoui de nombreux réseaux. Malgré une météo très capricieuse et une découverte inattendue dans le sous-sol, les équipes ont su rester mobilisées et organisées pour éviter au chantier de prendre trop de retard.

Pour finir, un grand merci à tous de continuer à nous suivre dans ce deuxième numéro ! N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques via l'adresse cite-des-energies@cea.fr !

 

Je profite de ces quelques mots pour remercier chaleureusement Jean-Daniel CARDETTINI qui vogue aujourd'hui vers un nouveau grand projet du CEA… En tant que chef de groupe du STL/GPI, il a déployé le principe d'une équipe en maitrise d'œuvre interne au CEA Cadarache pour ce chantier de construction du bâtiment du BIAM, un challenge ambitieux et novateur face à un projet immobilier d'une telle ampleur. Nul doute que ce modèle qui démontre aujourd'hui toute sa puissance essaimera au CEA. Nous souhaitons bonne route à Jean-Daniel et renouvelons notre confiance à son équipe qui reste fidèle à la barre !

Pour finir, un grand merci à tous de continuer à nous suivre dans ce deuxième numéro ! N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques via l'adresse cite-des-energies@cea.fr !

 

 

 

 

 

 

Cyrille FORESTIER
Chef de projet
« Construction du bâtiment du BIAM ».

 

 

 

Retour sur la pose de la première pierre du 20 avril 2018

De gauche à droite: Marc SENTIS, Chargé de mission pour le suivi des structures de recherche d'Aix-Marseille Université ; Jérôme ORGEAS, 1er Vice-Président de la Commission Économie et Innovation de la Métropole Aix-Marseille-Provence ; Véronique MIQUELLY, Conseillère Départementale des Bouches-du-Rhône, Déléguée à l'Enseignement supérieur et Recherche, Ressources humaines de la collectivité ; Sylvaine DI CARO, Conseillère Régionale, Membre de la Commission " Université, Enseignement supérieur, Recherche, Santé et Vieillissement " ; Serge GOUTEYRON, Sous-Préfet d'Aix-en-Provence ; Vincent BERGER, Directeur de la Recherche Fondamentale du CEA ; Roger PELLENC, Vice-président du Conseil de territoire du Pays d'Aix délégué au développement économique, emploi, formation et insertion ; Catherine RECHENMANN, Directrice adjointe scientifique INSB S23 ; Ghislaine GIBELLO, Déléguée régionale CNRS Provence et Corse ; Christian BONNET, Directeur du Centre CEA Cadarache ; Martine HOSSAERT, Directrice adjointe scientifique INEE ; David PIGNOL, Chef d'Institut du BIAM ; Cyrille FORESTIER, Chef de projet construction du bâtiment du BIAM. 

 

C'est le 20 avril dernier qu'a eu lieu la « pose symbolique de la première pierre » du futur bâtiment de Biosciences et de Biotechnologies d'Aix-Marseille (BIAM) au CEA Cadarache. Cette cérémonie s'est déroulée en présence du Directeur de la Recherche Fondamentale, du Directeur du Centre et des représentants de l'État, de la Région Sud Provence-Alpes-Côte d'Azur, du Département des Bouches-du-Rhône et de la Métropole Aix-Marseille Provence qui tous, sont venus confirmer leur soutien et leur confiance en ce projet.

 

Des temps forts et des discours

Environ 150 invités, salariés et extérieurs, se pressaient en ce début d'après-midi sur le site de la Cité des Énergies, futur Centre d'excellence ayant pour vocation d'accélérer la R&D sur les énergies bas-carbones.

Le premier temps fort de cette cérémonie fut le coulage du béton : acte symbolique scellant l'engagement pris par toutes les parties prenantes réunies autour de cette première pierre. Puis, ils ont pu découvrir la maquette du futur Institut, réalisée par l'entreprise spécialisée DUCAROY-GRANGE à  Lyon. Cette représentation réaliste de l'ouvrage en volume a aidé les salariés présents à se projeter dans un bâtiment moderne, ergonomique et s'intégrant parfaitement dans son environnement. S'en sont  suivis les discours des Officiels. Christian BONNET, Directeur du CEA Cadarache, a tenu à repositionner le projet au cœur des missions phares portées par le CEA. Il a ensuite laissé la parole aux invités qui se sont exprimés à tour de rôle, rappelant leur attachement à ce projet et à des valeurs fédératrices et engageantes pour la recherche et le développement sur ce territoire, au bénéfice des citoyens et de son économie.

« C'est compliqué pour tout le monde de construire un nouveau projet de laboratoire, et je sais les efforts que cela vous a demandé à tous. C'est à ce prix que l'on réalise des grandes choses, collectives. »
V. BERGER

 

Le Directeur de la Recherche Fondamentale a rappelé dans un discours captivant, l'enjeu capital qu'est la transition énergétique face aux « défis scientifiques de demain ». Une problématique à laquelle les salariés du BIAM tentent déjà de trouver des réponses grâce à leurs actuels projets de Recherche &Développement. Vincent BERGER a surtout souligné que l'ambition du BIAM était commune et bien portée par les 3 tutelles représentées (CEA, CNRS et AMU), aux noms desquelles il s'exprimait.

 

C'était donc un après-midi où le soleil s'est joint à la fête et où tous ont pu échanger et partager un moment de convivialité autour d'une ambition commune et de quelques flûtes de champagne...

 Toute l'équipe de la « Cité des Énergies » vous adresse à nouveau ses sincères remerciements pour votre présence à cette occasion !


 

 

À BATIMENT D'EXCEPTION, EQUIPES DE CHOCS !

Depuis le premier appel d'offre lancé à l'automne 2017 et publié au Journal Officiel de l'Union Européenne, plus d'une quarantaine d'entreprises de France, Allemagne, Italie, Espagne… ont proposé de répondre aux besoins qualitatifs du projet. Seules 11 d'entre elles ont remporté les différents marchés et interviendront tout au long de cette aventure, parfois en se succédant, d'autres fois en travaillant en co-activité. Voici une photographie du casting à ce jour :   

 

                

ZOOM

Il a bien fallu commencer par le commencement… C'est à Olivier VALERIAN et à son équipe qu'incombait le terrassement. Présents depuis le début, Olivier nous parle de sa société, de ses hommes et du travail de préparation en amont,  indispensable avant que la construction en elle-même ne débute.

 

 

 

« Depuis sa création, les entreprises de travaux publics VALERIAN ont participé à de beaux chantiers pour le compte des CEA. Aujourd'hui, VALERIAN se trouve aux côtés du CEA de Cadarache pour construire un projet innovant.

Mes équipes de chantier et moi-même sommes fiers de participer à ce projet ambitieux qu'est le BIAM. Les travaux sont bel et bien lancés : aujourd'hui les terrassements sont avancés et laissent déjà ressortir les premiers dessins du bâtiment et des voiries entourant le BIAM. Les réseaux humides sont posés et les réseaux secs suivront…

En tant que Conducteur de Travaux, accompagné de M. Rémy MAUCOTEL, Chef de chantier, et de toute notre équipe, nous mènerons leurs travaux à termes et dans la qualité requise par notre client ». 

 

 

 

 

Olivier VALERIAN

 

 

 

DES INDICATEURS AU VERT POUR LE CHANTIER DU BIAM

Notre objectif affirmé est clairement d'atteindre le zéro accident durant ce chantier de construction. Pour des raisons morales, légales et économiques, la santé et la sécurité de chaque salarié, la sécurité des biens et la protection de l'environnement sont des objectifs essentiels et partagés par le CEA et ses entreprises partenaires.

Notre objectif commun est l'amélioration continue de la Santé au travail, de la Sécurité et de la Protection de l'Environnement. Nous recherchons à atteindre cet objectif grâce à la mise en place d'une politique HSE résolument tournée vers la Prévention et la gestion des risques.

Le chantier de construction du futur bâtiment du BIAM n'y déroge pas. Au sein de l'équipe de maitrise d'ouvrage et sous la responsabilité du chef de projet, Frédéric LESCURE (Voir son interview ici) a récemment été nommé référent HSE. Il s'attache à superviser plusieurs missions essentielles au bon fonctionnement du projet : réaliser les accueils sécurité chantier des entreprises ; suivre les titulaires des lots de travaux sur le terrain pour les différents aspects HSE ; calculer des indicateurs de sécurité (taux de fréquence et de gravité) associés au chantier...

Nos indicateurs HSE pour la période d'avril à mai 2018 :

  • En moyenne, 15 personnes sont présentes sur le chantier chaque jour (Lot terrassement), hors MOE ;
  • 1000 heures travaillées durant le premier mois de chantier ;
  • 0 accident avec arrêt du travail (AT) depuis le début du chantier ;
  • Taux de Fréquence / Taux de Gravité depuis le début du chantier : 0 / 0

 

Ces indicateurs seront suivis et vous seront présentés tout au long de l'avancée du chantier.

 

INTERVIEWS

Voici de nouveaux portraits des femmes et des hommes qui, jour après jour, accompagnent chaque étape de la construction du futur BIAM. Dans cette édition, nous ferons plus ample connaissance avec Frédéric LESCURE, Sophie PORTIER, Benjamin AUTRAN et Sébastien ROGELET : ils nous parlent de la façon dont ils vivent cette aventure ! Merci à eux !

 

 

 

Présentez-vous : Sophie PORTIER, CEA/DRF/BIAM

Quelle est votre fonction sur ce projet ? Sur le projet Cité des Énergies, j'ai travaillé sur le dépôt des dossiers au FEDER puis accompagné le Chef d'Institut et le Chef de projet dans la présentation du projet au Comité d'Investissement du CEA. Ma mission était essentiellement centrée sur le montage du budget. Aujourd'hui, j'assiste, autant que de besoin, le contrôleur de gestion du BIAM, Manuel Bruneau, qui a repris ce dossier.

Quelles sont les qualités requises à l'exercice de votre métier ? Il faut être rigoureux et avoir une bonne connaissance des procédures du CEA.

Quel est selon vous, LE challenge de ce projet ? ou Le moment fort ? Le challenge de ce projet est de réussir un cadre de travail moderne et performant qui favorise les échanges et attire de nouvelles équipes. Le moment fort sera l'emménagement...

 

Présentez-vous : Benjamin AUTRAN, DSTG/STL/GPI

Quelle est votre fonction sur ce projet ? Je suis chargé d'affaire travaux neufs en tant que maîtrise d'œuvre du projet du BIAM. J'ai commencé à travailler sur le projet pendant la phase de conception sur le génie civil en septembre 2017. J'ai ensuite été chargé de suivre les phases conception des lots façades, finitions et CVC-cuves-plomberie-fluides spéciaux. J'ai également participé au lancement de ces appels d'offres, de l'analyse des entreprises sous-traitantes jusqu'à l'attribution des marchés.

Ma mission aujourd'hui est d'avoir la maîtrise globale du projet dans sa phase d'exécution des travaux auprès de chacune des entreprises sous-traitantes et d'assurer un suivi plus particulier sur certaines phases. Pour cet exercice, je suis épaulé par un chef de projet maîtrise d'œuvre et d'un autre chargé d'affaire travaux neufs.

Quelles sont les qualités requises à l'exercice de votre métier ? La réactivité, l'organisation, la capacité à

échanger, communiquer et prendre des décisions en équipe sont des aspects primordiaux.Mais la compétence clé est de savoir prendre du recul pour garder l'objectif principal en ligne de mire : la livraison du bâtiment dans le respect des coûts, délais et exigences du futur exploitant !

Il faut savoir que toutes les interfaces que représente le projet nécessitent une communication sans faille et un partage des informations avec l'ensemble des acteurs du projet, aussi bien auprès des entreprises sous-traitantes que de la maîtrise d'ouvrage/maîtrise d'œuvre. Chaque maillon de la chaîne est essentiel pour mener un projet à son terme.

Quel est selon vous LE challenge de ce projet ? La livraison du projet dans le respect des délais, coûts et exigences du futur exploitant. Le moment fort,  je l'ai vécu lors de la validation de l'enveloppe financière globale de l'opération. En ce qui concerne une attente, et j'espère qu'elle se réalisera : le sourire et la satisfaction de l'exploitant une fois le bâtiment livré.

 

Présentez-vous : Sébastien ROGELET - DSTG/STL/GPI

Quelle est votre fonction sur ce projet ? Vos principales missions ? Ingénieur bâtiment dans l'équipe de Maîtrise d'œuvre interne, je travaille sur ce projet depuis un an maintenant. Je me charge du lot 2 - génie-civil. Mes missions consistent à valider les plans de génie-civil et assurer le suivi de chantier avec l'équipe MOE.

Quelles sont les qualités requises à l'exercice de votre métier ? Les principales qualités nécessaires pour mon poste sont la réactivité, une forte dose de motivation et bien sûr des compétences techniques.

Quel est selon vous, LE challenge de ce projet ? ou Le moment fort ? Le challenge du projet est sans aucun doute le respect du planning ! Et, pour moi, le moment fort sera le coulage du 1er béton.

 

 

Présentez-vous : Frédéric LESCURE société SOM – MOA/BIAM

Quelle est votre fonction sur ce projet ? Conducteur d'Opérations – référent HSE chantier. Je travaille aux côtés de Cyrille FORESTIER sur le projet depuis début septembre 2017.

Missions principales : J'assure l'assistance technique phase études et reportings avancées chantier au chef de Projet, le suivi de la maitrise d'œuvre DEN/STL et des contrats à charge MOA, la participation à certaines phases de contractualisation des marchés et aussi la vérification de l'adéquation des travaux sur le chantier avec le besoin du BIAM

Je suis également le nouveau Référent HSE !

Quelles sont les qualités requises à l'exercice de votre métier ? Le sens de la communication, la rigueur, aimer travail en équipe, avoir le goût du terrain et surtout de la diplomatie

Quel est selon vous, LE challenge de ce projet ? Le moment fort ? Votre attente ou votre meilleur souvenir ? Le délai de réalisation du chantier, la contractualisation de 12 lots de travaux dont 4 éligibles pour un passage en CCM, en 6 mois a été un gros challenge. Le moment fort fût l'arrivée des premiers engins sur la parcelle. Et mon meilleur souvenir jusqu'ici,  c'est bien la cérémonie de pose de la 1ère pierre car elle officialisait le démarrage du chantier.

J'attends avec impatience la fin des travaux du lot 2 – Génie Civil et du lot 3 – Les façades !

 

 

DE LA PLUIE, DE LA GADOUE ET DES SURPRISES… BREF, LA VRAIE VIE DE CHANTIER !

                 

 

La conception et la construction du bâtiment du BIAM s'effectue dans un cadre réglementaire de sécurité relative aux chantiers de « Bâtiment et Génie Civil » (dit « décret 94 » du Code du travail). Ainsi, la parcelle du BIAM est, depuis le mois d'avril 2018, un chantier clos, sécurisé et gardienné.

Après 2 mois de travaux, les équipes mobilisées de VALERIAN ont d'ores et déjà préparé et terrassé près de 50% des 11000 m² de terrain et réalisé la moitié des 2500 mètres cubes de fouilles en tranchées. Ceci représente un volume de plus de 4000 mètres cubes de déblais-remblais déplacés et de 2000 m² de plateformes… soit une belle avancée compte-tenu des conditions climatiques défavorables tout au long du mois de mai, avec au compteur 10 jours d'arrêt pour intempéries !

 

Lors de la phase initiale consistant à libérer le sous-sol des anciens réseaux pour y placer les futurs conduits des eaux industrielles et pluviales, quelle n'a pas été notre surprise de découvrir 300 m de tuyaux d'évacuation en fibrociments contenant de l'amiante ! Grâce à la réactivité des équipes (la MOE, VALERIAN, Arvi-travaux que nous remercions), un plan de retrait amiante a été déposé en préfecture en un temps record, une réelle optimisation du planning a été réalisée et les travaux ont pu se poursuivre autour de ces réseaux contaminés. Au final, 4 semaines de retard au planning au lieu des 10 prévisibles.

 

Fort heureusement, cette page sera définitivement tournée lorsque vous lirez ces lignes !